Image de fond
Entête spécifique à l'impression
Vous êtes ici :   Détail d'une actualité

Economie
GAEC de Chaud Four
Le Département aux côtés des jeunes agriculteurs

Benoît Jourdain, Vice-président du Conseil départemental délégué à l’agriculture s’est rendu récemment au GAEC* de Chaud Four à Sandaucourt pour rencontrer Delphine Chevindignier, une jeune agricultrice à la tête d’une exploitation de 300 ha dédiée à l’élevage.
 

« Devenir agricultrice n’était pourtant pas écrit d’avance » confie Delphine. « Certes mes parents étaient agriculteurs mais petite fille, je rêvais de devenir professeur des écoles » ajoute-t-elle. Bac S en poche, elle s’inscrit donc en fac de sciences pour préparer (et réussir) un DEUG de biologie et géologie. Sa route croise alors celle de Pascal, un jeune agriculteur auquel elle va unir sa destinée et dont elle va aussi épouser le métier...

D’abord salariée de son mari, Delphine, à 24 ans décide de passer le Brevet Professionnel de Responsable d’Exploitation Agricole (BPREA) et, pour ce faire, suit une formation à l’alpa d’Haroué. En 2015, elle saute le pas, devient associée du GAEC de Chaud Four aux côtés de sa belle-sœur et de son mari avec qui elle gère aujourd’hui une ferme de 120 vaches laitières, principalement de race prim’Holstein et montbéliarde, qui produisent annuellement 1 200 000 litres de lait vendu à la coopérative de l’Ermitage. L’exploitation qui emploie 1 salarié s’étend sur une surface agricole de 300 ha. 140 ha sont dédiés à la culture des céréales (blé, orge, triticale, maïs pour l’ensilage), 30 ha sont réservés aux prairies temporaires et 130 ha aux prairies permanentes.

Des investissements conséquents
Rachat des parts sociales du GAEC et de l’exploitation voisine, acquisition en propre des robots de traite, en copropriété d’une tonne à lisier et d’un épandeur, mise aux normes et aménagement des bâtiments qui disposent désormais de logettes, de box, d’une nurserie, d’une salle de traite en épi... : au total, 700 000 euros ont été investis. « Le pari est osé, mais, en dépit d’une conjoncture actuelle un peu délicate, la situation ne peut que s’améliorer » souligne l’agricultrice qui croit profondément en l’avenir de l’agriculture.

L’aide départementale
Chaque année, une quarantaine de jeunes agriculteurs et une dizaine de jeunes agricultrices choisissent de s’installer dans les Vosges, au sein d’exploitations à vocation alimentaire ou d’élevage de chevaux, de développer leurs exploitations ou de diversifier leurs activités. Chacun, comme Delphine Chevindignier qui, elle, s’est vu attribuer une subvention de 10 000 €, peut bénéficier du soutien financier du Conseil départemental des Vosges qui a, volontairement, fait de l’agriculture une de ses priorités.
 

*Groupement Agricole d’Exploitation en Commun

 

 
 
 
Recherche
Toute l'actualité
Rechercher une actualité

... par thème


... par mois


... Par année





Conseil départemental des Vosges (88) Tous droits réservés. Enregistrement, reproduction et copie interdits.

www.vosges.fr, Site du Département des Vosges.