//ANCIEN CODE LIGHTBOX
Image de fond
Page d'accueil
Entête spécifique à l'impression
Vous êtes ici :   La vie en Vosges > Tourisme Vosges > Ligne bleue

La ligne bleue


Le massif des Vosges est sans contexte un atout touristique de poids dans le département du même nom.
Hiver comme été, printemps comme automne.
Avec ses crêtes sommitales, ses vallées, ses forêts profondes, ses lacs d'altitude, la nature s'impose. Mais l'homme y tisse des liens depuis les origines. Autant d'occasions rêvées de rencontres et de découvertes dans une montagne qui s'est imposée comme une terre d'Histoire, de géographie plurielle et de culture.

Jules Ferry écrit la Ligne Bleue de l'Histoire

Lac de montagne

Nous devons l'évocation de "la ligne bleue des Vosges" à Jules Ferry. L'Homme d'Etat attaché à sa terre natale et à Saint-Dié-des-Vosges, rappela cette expression dans son testament : "Je désire reposer dans la même tombe que mon père et ma sœur, en face de cette ligne bleue des Vosges d'où monte jusqu'à mon cœur fidèle la plainte des vaincus". Une ligne bleue qui offre un magnifique paysage "horizontalisé" par l'alignement des sommets des montagnes arrondies.

Les Champs Elysées des crêtes

Présentant des aspects variés : sommets panoramiques, rochers pittoresques, tourbières, faune et flore abondantes, loin de constituer une barrière, les crêtes des Hautes-Vosges ont toujours, grâce à la succession de leurs cols, permis une importante activité d'échange.
La Route des Crêtes, véritable "Champs Elysées" de la montagne, fut construite pendant la 1ère guerre mondiale afin d'assurer la logistique et la défense sur le front des Vosges. Se situant sur la ligne de crêtes, elle permet, sur quelques 80km, d'admirer les perspectives les plus caractéristiques de la chaîne des Vosges. On y voit toute la plaine d'Alsace, et par beau temps, la Forêt Noire en Allemagne et les alpes Bernoises.

Et aussi...

 

Le parc naturel des sites et paysages

Vallée de la Moselotte

A cheval sur 4 départements (Haut-Rhin, Haute-Saône, Vosges et Territoire de Belfort) et 3 régions (Alsace, Lorraine, Franche-Comté), le parc naturel régional des Ballons des Vosges couvre près de 3000 km². Entre les forêts qui couvrent 67% de sa superficie, se dévoilent des ensembles naturels d'une grande qualité biologique et paysagère : les hautes chaumes, des falaises et éboulis, des tourbières, des lacs et étangs, des rivières, des collines calcaires, des hêtraies sapinières et des hêtraies chênaies. De quoi mesurer la richesse et la diversité d'une découverte qui intègre le fait que la densité de population et d'activités y reste très forte. Un bon condensé de nature sous protection  et d'économie.

En savoir plus

Un singulier lâché de Ballons

Le terme Ballon est le nom usuel des cimes vosgiennes. Le bon sens attribue volontiers cette dénomination à la forme des sommets arrondis par l'érosion glaciaire. C'est oublier la référence au culte celte de Belenos - dieu du soleil - qui fut célébré naguère sur les hauteurs les plus dégagés du massif.

 

Les hautes chaumes

Il en est des primaires, et d'autres dites secondaires. Les premières, naturelles, sont sous haute protection. Couvrant moins de 200 hectares sur 4500, leur rareté l'impose. Les secondes, un peu plus basses, ont été façonnées par l'activité pastorale.

Prairies d'altitude prisées des troupeaux bovins des marcaires (ferme d'altitude et de saison), elles sont riches d'une flore précieuse : gentianes, orchidées, arnica...

30 000 ha sont en zone de protection "Natura 2000", réseau européen des espaces de fort intérêt patrimonial.

 

Lac de montagne et chaumes

La ronde des lacs

Il y eut des glaciers. Ils ont légué les lacs. Miroirs animés, ils ponctuent le massif des Vosges de leur reflets verts, noirs, bleutés ou argentés. Citons notamment les lacs de Longemer (Xonrupt-Longemer), Gérarmer et des Corbeaux (La Bresse).

L'origine éthymologique des principales étendues d'eau de la Vallée des Lacs est manifeste : Gérardmer tiendrait son nom de Gérard d'Alsace, 1er duc de Lorraine (Gérard-meix ou demeure de Gérard), Longemer (Longue-mer) rappelle l'aspect étroit et étiré sur 2 km du site, enfin Retournemer, serait le lac d'où il faut s'en retourner puisque l'on aborde les premières pentes du massif.

 
Recherche

Conseil départemental des Vosges (88) Tous droits réservés. Enregistrement, reproduction et copie interdits.

www.vosges.fr, Site du Département des Vosges.